L'alchimie des vitraux

Jean-Claude Izard, initialement sculpteur, a installé son atelier en 1960 dans une ancienne tuilerie à Sorèze (près du Super U).

Il a découvert et appris la technique du vitrail en dalle de verre éclatée en 1959 auprès de Dom Ephrem Socard à l’abbaye d’En Calcat à  Dourgne (81).

Il créé depuis 1960 ses vitraux, et transmet son savoir-faire à sa fille Cécile, mosaïste ;  depuis 2004, ils œuvrent ensemble dans leurs créations communes : « C’est un bonheur d’entendre réagir le verre au choc de la marteline1, de percevoir la justesse du son qui fait pressentir la réussite d’une pièce difficile, de découvrir les mystères de la lumière traversant le verre coloré, d’en saisir les effets fugaces, les mouvements euphorisants ou apaisants au rythme des heures et des saisons. » Extrait de leur site Web www.vitrailatelier.com .

Dans l’atelier de Cécile et de Jean-Claude, l’art du vitrail en verre éclaté, exprime grâce à une écriture des formes, des couleurs et des matières, une musique qui associe une infinité de rythmes et de modulations.
Et l’on sait qu’au delà de la lecture symbolique et religieuse des vitraux, il existe probablement une dimension de soin à la personne (les couleurs utilisées pour les vitraux ne sont pas mises par hasard : elles correspondent à une symbolique et à une fonction connue).  

« Placez-vous devant l’un de leur vitraux, comme je l’ai fait, et vous sentirez rapidement une sensation de détente et de bien-être. » Michel Spasky

Cécile et Jean-Claude nous parlent de leur travail : « Notre métier est fascinant et aventureux. C’est une recherche captivante à tous les stades du travail. Il est indispensable d’abord de penser le vitrail en situation, dans le respect des données architecturales, la perspective, l’éloignement, l’orientation. A partir de là, il est possible d’inventer la maquette. Ensuite la taille manuelle est précise et libre dans le fractionnement des formes.Le verre sonne, il faut se concentrer, se confronter à ses exigences, contrôler les teintes et les éclats à la lumière, trouver de beaux accords, façonner patiemment chaque élément en veillant à la cohérence de l’ensemble. »
Extrait de leur site Web www.vitrailatelier.com .

Nous vous invitons tout d’abord à visiter leur site Web (www.vitrailatelier.com ) et ensuite à organiser une visite à leur atelier, après les avoir préalablement contacté (coordonnées sur leur site Web).
L’explication du processus de création des vitraux est passionnante, et vous aurez la possibilité de découvrir les œuvres de mosaïque de Cécile qui sont magnifiques pour nos rétines et pupilles.
L’ambiance de leur atelier nous emmène en dehors du temps, et c’est certainement pourquoi leurs œuvres paraissent intemporelles.

Belle découverte de ces trésors.

Nous vous invitons à découvrir les 6 vitraux de la nef de notre église Saint Vincent à Cahuzac, qui sont l’œuvre de Jean-Claude Izard.

Propos recueillis par Michel Spasky