23/09/2019

C'est dans une ancienne tuilerie, au pied de la Montagne Noire, que Jean-Claude Izard, 87 ans, a installé son atelier. C'était au début des années 1960 et le jeune homme, émerveillé quand il n'était encore qu'un adolescent par la technique de fabrication des vitraux en dalle de verre (sans recourir au plomb), décidait de mener son chemin en solo après avoir bénéficié des conseils d'un maître en la matière, le père Ephrem auprès duquel il était venu apprendre les rudiments de son art à En-Calcat, à Dourgne. «Il a été mon maître d'apprentissage, très novateur dans les techniques», se souvient Jean-Claude Izard qui a volé de ses propres ailes et mis son talent au service de la création de vitraux pour de nombreux édifices religieux mais aussi pour les particuliers.

Nul doute que Cécile, sa fille, a été influencée à défaut d'être guidée par son vitrailliste de papa. Elle a d'abord exploré d'autres voies après un passage aux Beaux-Arts de Perpignan (dessins des flacons de cosmétique, mosaïques) et puis un jour, elle est revenue au domcile en 2005, travailler dans cet atelier où elle avait vu, gamine, son père à l'œuvre.

Il A 87 ans, elle en a 52 et la transmission opère chaque jour où le père et la fille font la paire: «Il y a une osmose entre nous deux, chacun sait ce qu'il a à faire et on se complète quand il s'agit de trouver des équilibres de couleurs et des formes dans nos vitraux, confie Cécile Izard. On travaille à quatre mains.»
Jean-Claude Izard pourrait couler une retraite paisible et heureuse, «mais c'est difficile d'arrêter». Surtout quand il reste encore bien des conseils à délivrer et transmettre à sa fille qui a pris le relais et poursuit son aventure.
​​​​​​​
Atelier vitrail Jean-Claude et Cécile Izard. 05 63 74 13 54
Site: www.vitrailatelier.com. Compter 1500-1600 euros environ pour la réalisation d'un vitrail sur une surface de 1 m2.

Source Le Journal D'Ici